Comme la plupart des sites web, nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience et vous offrir une navigation plus pertinente. Vous pouvez en apprendre plus sur notre gestion et notre politique vis-à-vis des cookies sur notre page concernant les cookies. J'accepte

Inscription
Me connecter
Mon panier

VOLKSWAGEN

AUDI

SEAT

SKODA

PORSCHE

BMW

MINI

MERCEDES-BENZ

MAZDA

CITROEN

AUTRES VÉHICULES ANCIENS

AUTRES PRODUITS

filter

Affiner les résultats

Fermer

filter picto

Affiner les résultats

Résultats pour :

Menu catégories

Pièces pour Citroën Dyane & Acadiane

La Citroën Dyane, avait pour objectif de contrer la Régie Renault qui avait lancé en 1961  sur le marché des petites voitures sa Renault 4 au son hayon si pratique. Mais remplacer l’iconique 2cv était une mission bien difficile.

l’AZAM , variante plus confortable de la 2cv type AZ apparue courant 1963 n’avais pas réussi à endiguer le succès éclatant de la  Renault qui dépassait les volumes de vente de la 2cv à partir de 1964.

Mais les moyens de développement et de productions sont limités. Il fallait donc faire du neuf avec du vieux et c’est à l’équipe d’ingénieurs de la fraichement acquise firme Panhard qu’est confié en 1965 un projet ambitieux au cahier des charges très strict : assembler une nouvelle voiture avec l’outillage de la 2cv, reprendre un maximum de pièces de la 2CV et de lAmi6, et l’équiper d’un hayon propre à pouvoir concurrencer la dérangeante fille de la régie nationale.

Les stylistes de chez Panhard, Louis Bionier, René Ducassou-Péhau et André Jouan proposent un restylage pataud de la 2cv dès 1965. Mais les voitures ont une âme et la marque Citroën une identité forte. Le renfort de l’équipe du style maison seront les bienvenus pour conférer à la future petite Citroën l’ADN de la marque au double chevron.

Dévoilée au public lors du salon de l’Automobile de Francfort 1967, elle sera baptisée du prénom d’une Déesse (DS ?) qui devait chasser sur les terres de Renault, la « Citroën Dyane ».

Les stratèges de Citroën tentent subtilement de ne pas déstabiliser leur clientèle, et évite de mettre tous leurs œufs dans le fameux panier sur la banquette arrière et font cohabiter, théoriquement pour quelques mois, la 2cv et la Dyane. La 2cv pour le prix, la Dyane « Super 2cv » pour le confort avec pour objectif d’éteindre une gamme 2cv déjà réduite à court termes.

Malgré une politique commerciale dédiée à la petite dernière, les ventes de la Dyane ne décollent pas. La voiture est accueillie fraichement, mais les discrètes qualités de la Dyane s’imposent au fur et à mesure des améliorations successives. D’abord proposée avec le 425cc de la 2cv, la Dyane D6 apparaît en 1968 avec le moteur de l’Ami6 de 602cc puis en 1969, la gamme est « enrichie » de la Dyane 4 et de son 435cc inédit, la D6 devient Dyane 6.

Cet embryon de gamme permet aux ventes de la Dyane de dépasser sa génitrice en termes de ventes pour quelques mois. Mais, l’arrivée des Ami8, GS et SM entre 1969 et 1970 occupe toute l’énergie du service commercial. Et la transplantation de ses motorisations 435cc et 602cc dans les 2cv4 et 2cv6 en 1970 redonnent l’avantage à la génitrice.

La crise pétrolière de 1973 redonne du souffle à l’économique et pratique Dyane, pour atteindre 128.000 unités vendues en 1974. Cette illusion incite Citroën à moderniser la Dyane en conservant l’essentiel de sa carrosserie mais en proposant une nouvelle calandre, des poignées de porte au sens inversé, nouveau compteur et témoins sur le tableau de bord.

Le subterfuge ne marche pas et en 1976 il se vend trois fois plus de 2cv que Dyane… Citroën utilise une autre de ses bottes plus très secrètes et comme elle l’a fait avec la 2cv, tente de faire du neuf avec du vieux en multipliant les séries limitées pour tenter de faire remonter les ventes.

L’arrivée de la Citroën Visa en 1978 annonce le chant du cygne pour la chasseresse, et l’apparition successive de freins à disque, d‘une banquette rabattable ou de ceintures trois points ne changeront rien.

En 1983 la production des Dyanes s’arrêtent après une production, finalement flatteuse, de 1.444.583 exemplaires.  Mais l’honneur reste sauf grâce à l’apparition en 1977 de l’Acadiane, version utilitaire qui remplacera la 2cv fourgonnette AK400 jusqu’en 1988 avec 253.393 exemplaires de plus

Pourquoi commander vos pièces automobiles sur Mecatechnic ?

Commander ses pièces pour Citroen Dyane sur un site en ligne tel que Mecatechnic.com, c’est la possibilité de remettre en état votre carrosserie, votre circuit d’essence ou votre échappement. Vous n’aurez besoin que de l’outillage nécessaire pour changer votre silencieux ou étrier de freins. Si vous avez besoin d’aide, une demande de support auprès de l’un de nos conseillers facilitera votre commande de pièces détachées pour Dyane et dérivés. Commandez vos pièces pour Citroën Dyane au meilleur prix, elles vous seront livrées directement à votre domicile ou en point relais. Vous pourrez les retourner sous 14 jours, si elles ne vous conviennent pas.